le 3 juillet 1940 à Mers el-Kébir

P1060283

Photo S.Colliex

Le 3 juillet 1940, il y a 77 ans jour pour jour, la Navy de Churchill bombarda une partie de la flotte française de haute mer stationnée, désarmée, en rade de Mers el-Kébir depuis l’armistice (opération Catapult). Bilan humain terrifiant : 1297 morts. De nombreux livres et documentaires historiques ont tenté depuis lors d’éclairer le drame : pourquoi les Anglais, alliés de la France, ont-ils frappé ses bateaux ? Etait-il possible d’éviter cela, qui sont les coupables, etc, etc … Cet épisode tragique de la deuxième guerre mondiale est resté méconnu du grand public, la parole ayant été étouffée.

 

Mais il m’a, contre toute attente, insufflé tout un roman…

 

Au pied du djebel Santon, le cimetière marin de Mers el-Kébir est soigneusement entretenu, depuis sa réhabilitation il y a une dizaine d’années. L’endroit m’a laissé une forte impression. Le mât du remorqueur Estérel se dresse derrière le monument aux morts « honneur et patrie ». Je me suis promenée dans les allées pour lire les noms, les prénoms, sur chaque petit bloc de béton ayant remplacé une croix. Certains sont anonymes, les corps n’ayant pu être identifiés. Aujourd’hui, en ce jour de commémoration, ma pensée va à cet inconnu « mort pour la France » à bord du cuirassé Bretagne qui coula à pic emportant par le fond 900 hommes vivants.

 

P1060275

Photo S.Colliex

On pourrait s’autoriser à rêver, aujourd’hui : que ce matelot n’est pas mort pour rien, qu’il ne va pas sombrer pour l’éternité dans les profondeurs de la rade de MEK, que de par le monde, concertation, bienveillance et subtilité fermeront la gueule des canons : ils ont toujours, partout une haleine épouvantable.

 

Sophie Colliex

Triste.

Le 3 juillet 2017

 

 

 

Je vous propose de lire

1 Response

  1. Mitran Annie dit :

    Bonjour Sophie
    Je viens à l’instant de lire ce texte  » Le 3 Juillet 1940  » à Mers el Kébir. Il m’a paru à la fois sobre et si plein de vérités dites avec des mots si simples, rempli aussi de tant d’émotions. Il m’a un peu secouée, car c’est un événement dont j’ai tellement parlé par mon papa.
    Tes photos donnent un aperçu de l’isolement des tombes de ces marins, Morts pour la France.
    Réellement un très bel hommage…
    Merci à toi Sophie.
    Mes amicales salutations
    Annie M. D’Oran

    .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *