VOYAGE DE PAPIER « LE ROMAN, CLÉ DES CHAMBRES INTERDITES DE NOTRE MAISON »

Voyage de Papier, le 28 mai au Grand Saconnex…. nouveau thème « …Clés »



L’atelier d’écriture créative Voyage de Papier est né de ma rencontre avec Sarah Renaud, en juin dernier, lors de la promenade autour « des mots et des notes » au Grand Saconnex. Sarah animait déjà des ateliers d’écriture créative à Genève. Et pour moi, c’était un rêve que je voulais réaliser. Nous avons sympathisé et décidé de nous lancer ensemble, pour notre plus grand plaisir, et, nous l’espérons, celui de nos stagiaires.

Il arrive très souvent, et de plus en plus souvent depuis que mon roman a été publié, que des amis m’adressent des textes, en me demandant ce que j’en pense… ce que j’en pense ? Bien souvent, je ne saurais le dire car chaque auteur, chaque style, chaque expérience est unique. Je n’ai pas de leçon à donner. En écriture, il n’y a pas de recette miracle, chaque auteur éprouve les affres de la création et suit son propre chemin. Notre atelier n’a d’autre but que de susciter, de permettre, de confronter, de déverrouiller…  

Fortes du succès de nos deux premiers ateliers, sur les thèmes romanesques « la nuit » et « les hôtels »… (les dix places réservées en deux jours !), Sarah et moi nous sommes remises au travail pour emmener nos participants dans un nouveau voyage, en papier et sur papier, autour du thème « les clés ».

Lors de notre deuxième atelier, nous avons introduit un élément « technique ». C’était une sorte de test,  car Sarah et moi ne souhaitons en effet pas que cette journée hors du temps prenne des allures de cours didactique. Quelle bonne idée ! Nos stagiaires étaient ravies d’avoir touché du doigt (et, ce qui est mieux, de la plume !), la problématique du point de vue du narrateur… Une des angoissantes questions que se pose tout auteur de fiction, au début et parfois même encore au milieu du chantier : qui va vivre cette histoire ? C’est « je » ? c’est « lui ? », ou « elle ? »

Quel plaisir de découvrir que le rendu du texte, et le ressenti de son auteur, changent complètement selon l’angle d’attaque qui a été choisi. Les retours étaient si enthousiastes que nous avons décidé, le 28 prochain, d’aborder un autre point « technique » pour le moment, tenu secret.

Le 28 mai, nous mettons donc la clé sous la porte.

Nous prendrons les clés qui ouvrent et ferment l’accès aux champs, aux songes, au paradis, à la musique, nous saisirons les clés du moment, les clés qui révèlent les énigmes, les mystères et déverrouillent nos imaginations. Et nous écrirons. Des textes de fiction. Car la fiction, le roman c’est la vie.


Le roman, c’est la clef des chambres interdites de notre maison. Les prophètes qui annoncent un monde sans romans pour demain ou après-demain imaginent-ils ce que cela serait, un monde sans romans ? Je les en défie bien.

Aragon « Les cloches de Bâle ». Présentation de l’atelier d’écriture, interview de Sophie par Yann Bellini pour Radio Cité Genève


21 vues