Crédit photo Nathalie Dunaigre

Pour me changer les idées, je laissais bouillonner en moi une marmite remplie de mots, de sentiments et d’émotions, mélange de couleurs, noms, odeurs, amour, points d’exclamation, destinée, aventure, saveurs, passion, images, présent, solitude, futur et points de suspension.

Pendant ces nuits solitaires, devant mon poste à lampe, des mots se frayaient un chemin jusqu’à ma plume, formaient des phrases, composaient des paragraphes sur mon cahier de souvenirs ou donnaient naissance à ces lettres qui partaient vers toi.

….

La Méditerranée, toute-puissante, dessinait le relief, creusait les vallées, soulevait les masses d’eau. Elle nous imposait son rythme, nous projetait ses ses crêtes, nous versait dans ses gouffres. Elle effaçait notre route, nous emplissait de doutes. Elle se jouait de nous. J’admirais, presque autant que je détestais, son âme profonde et noire.

Extraits de Nuits Incandescentes